Loup, y es-tu ? La desperate a testé pour vous !

2012-06-30 17.10.00

Ce week end, c’était THE week end: potes, trail, soleil, barbecue géant, feu d’artifice, soirée dansante, piscine, et surtout … pas d’enfants ! (Oui, je suis une mère indigne et oui j’assume !!)

Je te vois venir, tu meurs d’envie d’en savoir plus ! Allez, je suis de bonne humeur, je vais satisfaire ta curiosité et m’étendre longuement sur notre week end de rêve !

Bon, comme je suis également fort sympathique, je te passe tous les détails du départ, du trajet, de l’arrivée, de l’installation, … Et j’arrive directement au samedi.

Samedi matin, réveillée par les petits oiseaux qui chantent un môme surexcité bien décidé à échauffer ses cordes vocales, je me lève de bonne mauvaise humeur (comme d’habitude !). Le p’tit dej’ passé, nous décidons de visiter le marché local afin de trouver notre déjeuner. Trail oui, Koh Lanta, non ! Puis nous nous dirigeons vers La Ville Aux Clercs afin de retirer les dossards de Running Man et de son acolyte Newbie pour participer au trail « Sur les traces du loup »

Arrivés sur place, nous(re)découvrons une ambiance fort sympathique. Munis de nos sacs, nous avons tous hâte d’y être. Dans quelques heures, ce sera le départ. Place à la préparation.

16H30, direction le départ ! Dans moins d’une heure, 1500 coureurs s’élanceront sous le soleil pour 17 ou 33km… Running Man et Newbie courront 17km. Le ton est donné dès la ligne de départ : la bonne ambiance est de rigueur : 1500 runners survoltés et un public encore plus déchaîné qu’à un concert de Patrick Bruel !

 

Et en plus, cadeau bonus : pour nous, cette année, l’organisation a tout prévu, mettant limite la desperate au chômage, car, oh ! surprise, un plan du parcours de desperate était fourni dans le package du runner. Les différents points auxquels nous pouvions nous rendre étaient indiqués avec le kilométrage de la course. Il est vrai que ne connaissant pas ni les lieux ni le parcours, il m’a été difficile d’encourager tous ces passionnés. Cette année, nous étions à 2 endroits différents et nous avons donc pu vivre la course. Je dirai même mieux : nous l’avons testé pour vous !

En effet, nous arrivons au premier checkpoint, une jolie maison de retraite avec une chapelle pleine de charme. Tout en visitant les lieux, nous tombons sur les bénévoles qui nous indiquent le chemin par lequel vont arriver nos vaillants amoureux. Ni une, ni deux, comme nous ne sommes pas des princesses, nous décidons d’aller tâter le terrain. Et oui, les desperates ont testé pour toi !

 

 

Bilan : Je confirme que notre rôle de desperate (peut –être un peu princesse…) nous convient parfaitement car :

–          Les moustiques et les tiques, ce n’est pas fantastique (je sais, elle est facile celle-là !)

–          Les hautes herbes et les branches, ça ne nous branche pas non plus (t’as vu, j’suis en forme hein ?!)

–          Vu ma petite taille, les fossés deviennent vite des ravins (on ne se moque pas !)

 

Bref, c’est avec beaucoup d’entrain et de courage que nous nous sommes finalement postées sur le bord du chemin, à l’ombre d’un arbre. Comme nous sommes des super desperates nous avons encouragé tous les coureurs du 17km du 1er au dernier à Running Man. Nous avons applaudi tout le monde avec une telle ferveur que nos mains s’en souviennent… Certes, je n’ai pas couru 17km mais je suis sûre que c’est aussi éreintant… Et attention le fameux « Mais qu’est-ce que tu en sais ? » ne fonctionne pas. Si tu suis bien, je te l’ai dis plus haut : la desperate a testé !

Bref, Newbie est arrivé le premier plutôt en forme suivi 20 minutes plus tard de Running Man plutôt liquide comment dire, … fatigué !

Vu la situation, nous avons décidé de nous rendre directement à l’arrivée. Sur le chemin du retour, nous croisons de nouveau le parcours. Je reconnais des participants croisés juste avant Newbie. Je propose alors à ma collègue de nous arrêter pour donner du boost à nos running men pour le dernier kilomètre.

Voilà, c’est fini… Nous sommes fières d’eux. Ils ont atteint leur objectif…

Nous terminons la journée en beauté avec un barbecue de folie, un splendide feu d’artifice et une soirée dansante endiablée !

 

L’organisation était plus que parfaite. Les bénévoles étaient plus que sympathiques et nous étions plus qu’enchantés !

Nous sommes redevenus, l’espace de quelques heures, des ados à qui on aurait donné la permission de minuit ! Pas d’enfants à surveiller, pas de contrainte d’horaire, aucune obligation, rien, nada !

D’ailleurs, nous avons prolongé ce moment le lendemain. Les images parlent d’elles-mêmes !

 

En attendant, nous n’avons pas vu le loup… Je sens que nous allons être obligés de revenir l’an prochain pour trouver ce petit chenapan !

 

9 Responses to Loup, y es-tu ? La desperate a testé pour vous !

  1. dd2012 dit :

    Joli récit, j’adore le ton que tu emplois ;-)
    En tout cas vous avez l’air d’avoir passé un super week-end end.

    • Celine dit :

      Merci! Effectivement, ce fut un excellent week end!
      Le prochain (mais avec nos monstres cette fois-ci…!) sera fin Août pour les 50km de Sologne.

  2. Clem dit :

    Que de bons souvenirs superbement relatés par notre très chère despé!

    J’y rajouterai également en vrac :

    une prise d’otage de chiottes
    une glace un peu violentée
    un mignon beaucoup trop mignon (et faisant visiter des douches)
    Des nantais un peu trop confiants (et remis vite fait à leur place)
    Des rois du dancing de 86′

    As-tu tout remis Despé ?

    • Celine dit :

      Effectivement ma cloum’!
      Allez, je rajoute un psychopathe à la fenêtre, un courageux qui risque sa vie en donnant le classement (Pas un runner ne l’a agressé cependant!), un pantalon en fuite, une poignée de porte attachante, mais je suis sûre qu’il y en a d’autres!!

  3. claire dit :

    je m’aperçois que l’on s’amuse bien sans les enfants – Bravo…..
    Vous avez eu bien raison – Profitez-en bien, nous sommes là

  4. C’est bien le but!
    Merci d’être là en tout cas, sinon, ce ne serait pas possible!

  5. claire dit :

    C’est toujours avec grand plaisir que jnous gardons nous petits piafs –
    Bizoux

  6. Nolwenn dit :

    Je tiens à dire, que l’an dernier y avait aussi ce fameux plan pour encourager les coureurs, mais je suis bien contente d’avoir couru… parce que je comprenais rien du tout à ce plan foireux… heureusement que personne ne comptait sur moi. :D

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>