La desperate en mode Schtroumphette – semi marathon de bb – 18/11/12

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Le 18 novembre, c’était le semi-marathon de Boulogne-Billancourt. Le week end était froid et pluvieux. Il a commencé par le retrait du dossard qui a été toute une aventure grâce au détour géant qui nous a permis de faire une ballade touristique à l’intérieur du mythique quartier des affaires de la défense (qui ne me manquait pas du tout…) et grâce auquel nous avons économiser 6,5€…

 

Il s’est ensuite poursuivi par une bataille entre mon pouce et un couteau. Je n’ai pas honte de le dire, c’est le couteau qui a gagné. Ame sensible, passe ton chemin… Evidemment, quelques points auraient été les bienvenus mais un samedi soir aux urgences avec deux schtroumph surexcités, ce n’était juste pas possible…

Bref, après une courte nuit, nous arrivons au jour tant attendu : le jour J ! Et oui runner, en tant que lecteur assidu de notre blog, tu n’es pas sans ignorer, que les courses font événement dans notre tribu. En effet, à raison de 4 ou 5 courses par an, à chacune d’elles c’est un peu Disneyland ! On s’émerveille de voir autant de dingues monde à chaque fois. On stresse toujours beaucoup un peu de savoir si l’objectif sera atteint, s’il n’y aura pas de blessure, si tout va bien se passer, si on trouvera une place pour se garer, …

Bref, nous sommes donc dimanche 18 novembre. Il est 6h30 : Le réveil sonne et je n’ai pas du tout mais alors pas du tout envie d’y aller! Running Man compte sur moi, je n’ai donc pas vraiment le choix !

Bien évidemment, la pluie s’est invitée et c’est vêtue de mon plus beau poncho que je m’apprête à faire mon semi en tant que supportrice.

Je commence ma matinée en admirant mon Running Man qui s’échauffe : Wahou… il est beau… il est courageux… c’est le plus fort. On dirait bien que la desperate est amoureuse !

Puis, le départ est donné. Je me dirige vers mon premier point : le 6ème km. Pour moi, ça représente 2km de marche (rapide). Je déteste courir ! Je me mets donc en mode supporting. Je prépare la boisson énergisante de RM. J’applaudis les coureurs. Jusque-là, tout va bien. Puis, soudain, j’aperçois mon RM. Et hop, une montée d’adrénaline ! Je m’égosille en encouragements divers et variés, lui répétant qu’il déchire tout, que c’est mon héros, que je suis fière de lui. Je m’autorise même une petite blague (une histoire de sens interdit… ou de feu rouge !) qui fera rire les quelques coureurs qui sont autour de lui (note pour plus tard : songer à une sérieuse reconversion en comique et monter un one woman show…).

 

Maintenant, je me rends au 2ème check point : le 15èmekm.

Ayant beaucoup d’avance (il n’y a que 2 km…), je commence à encourager les premiers coureurs. Je remarque d’ailleurs qu’ils y sont complètement hermétiques. Je m’apprête d’ailleurs à abandonner lorsque je commence à recevoir quelques signes me disant que mes messages de soutien trouvent preneurs. Au bout d’une vingtaine de minutes, j’aperçois un maillot rouge qui me fait un signe de la main. Pas de doute, c’est mon RM. Je dégaine une nouvelle boisson énergétique ainsi qu’un gel pour lui donner du boost dans les derniers km. Je me remets en mode hystérico-comique (une p’tite boutade sur  la vaisselle et la pluie…). Mes chaussures sont trempées. Mes chaussettes aussi. Il faut que ça se termine!!!

Enfin, je me dirige au pas de course (enfin pas trop quand même !)200m avant l’arrivée (soit environ 2,5km) histoire de booster vous savez qui. Le calvaire pluvieux s’achève enfin après 2h09min… Running pulvérisera son RP de 17 min ! Je suis ultra fière de lui. Je n’ai pas de mots. Je suis toute émue de le retrouver à l’arrivée. Il a encore donné le meilleur. Il s’est encore surpassé. Il me prouve une fois de plus sa force mentale. Running Man, mon héros… Quel bonheur de pouvoir partager ça avec lui !

Bref, assez de sentimentalisme, ce n’est pas mon truc ! Je conclue :

Je reviens sur le supporting et je dois dire qu’en la matière, ce semi-marathon aura été riche d’enseignements. Cependant, comme c’est un peu long à développer, j’en ferai le sujet d’un prochain article.

Sinon, pour avoir applaudi pendant près d’1h, je regrette d’avoir laissé les « clap clap » (espèce de boudins gonflables que l’on tape l’un contre l’autre) aux enfants parce que j’ai mis mes mains à rude épreuve !

Sinon, mon esprit est déjà à l’ice trail le 20 janvier ! Je serai accompagnée de Clem qui supportera Newbie.

Avantage : on sera en terrain ultra connu ! C’est la forêt de notre enfance !

Inconvénient : En plein mois de janvier, c’est sûr qu’il va faire froid, très froid…

6 Responses to La desperate en mode Schtroumphette – semi marathon de bb – 18/11/12

  1. sylvain dit :

    C’est toujours un plaisir de te lire et en plus c’est très touchant!!
    Je te promets encore d’autres courses pleines d’aventures!!

  2. Eponyme dit :

    Belle course pour Desperate runner wife’s ! ;)

  3. Laquathus dit :

    Beau récit ! Je suis jaloux de la dévotion que tu lui portes quand je vous que l’intérêt que ma femme accorde à mon passe temps !

    Je serai à l ice trail aussi format 30km. En général il fait beau mais c’est la gadoue ! Bonne course à RM :-)

  4. Céline dit :

    Merci! Puisque tu seras à l’ice trail, promis, à ton approche, je m’époumonerai en encouragements! Enfin, si je te reconnais! En espèrant que le soleil soit effectivement de la partie!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>