Le Marathon d’Anvers 2013 : que du bonheur!!

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

C’est le premier marathon étranger auquel je participe et autant vous dire que le stressomètre est au max contrairement à ce que je laisse paraître!! Mais ce week-end n’est pas comme les autres. Tout s’enchaîne bien. L’hôtel est bien situé, un plan du tramway spécial marathon a été conçu pour les Desperate et je me sens plutôt frais suite à ma nuit agitée.

 

 

 

 

Nous arrivons sur la zone de départ!! Je me répète les temps de passage et je me donne confiance en me parlant : Tu vas y arriver, t’as bien suivi ton plan, t’es frais, ça va le faire!!

Une autre chose me ravie : le temps. Le soleil est magnifique et la température est idéale. L’ambiance est hyper détendue. J’adore ces moments d’avant course ou se mêlent le stress, l’excitation, l’émotion et l’envie!!

A 5 minutes du départ, la température monte d’un cran et j’embrasse ma Desperate une dernière fois. Entre maîtrise et emballement mon corps suit le mouvement.

C’est enfin le départ et les chevaux sont lâchés. J’ai déjà en tête la seule difficulté du parcours située au 3ème kilomètre. Un long tunnel d’environ un kilomètre qui descend puis monte. J’ai lu quelques compte-rendu sur lui et par chance nous l’avons fait en voiture la veille alors je l’avale avec beaucoup de prudence.

Je suis calé sur le meneur d’allure 4h30 et je ne le lâche pas. Il est 150 mètres devant moi. Sans pouvoir être à sa hauteur, je ne le perds pas de vue. Il tourne en 6’20 au kilo et j’ai travaillé sur du 6’25 à l’entraînement. Je verrai bien où ça va me mener!!

Les kilomètres s’enchaînent et tous tournent à merveille. Le temps est toujours aussi parfait et le public est au top. Les encouragements fusent et je n’ai jamais été autant encouragé. Les belges sont très enthousiastes : enfants, parents, personnes âgées, tout le monde participe à la fête. C’est très touchant. J’essaye de faire un max de signes en retour. Ils sont super!! Malgré, la barrière de la langue, je ne ressens que du bonheur.

Je franchie le semi en 2h17 soit 2′ de retard sur l’objectif. Je vais bientôt voir ma Desperate, yes ! Kilomètre 23 : Elle est aux aguets et me donne un max de boost. Son soutien est précieux!!

Mais quelques kilomètres plus tard, je commence à sentir une baisse de régime. Le moteur se vide et je n’arrive plus à avancer. Je panique. Le spectre de l’abandon me saisit d’un coup mais je le chasse immédiatement de ma tête : «  Ça ne se passera pas comme en Sologne!! »

J’essaye de reprendre mes esprits et je me dis que je vais marcher tranquillement jusqu’au prochain ravito qui est à environ 200 mètres. Je me ravitaille et je repars. Je ne suis plus dans une logique de moyenne d’allure mais je raisonne maintenant kilomètre par kilomètre. Dommage, pour les 4h30 mais il faut finir maintenant. 28, 29, 30…

Ca va faire long, mais je m’accroche!! J’appelle régulièrement ma Desperate au téléphone. Elle est au top!! Le public l’est aussi. Le point fermé, je me remotive.

J’ai tendance à traîner les pattes alors je me force à lever les genoux. Je traverse un grand parc qui me fait penser au bois de Vincennes. Je suis à la maison!!

Je suis maintenant en mode guerrier à l’allure endurance. Chaque runner est seul dans sa bulle. Nous longeons une grande autoroute et je mets un point d’honneur à rattraper un à un les concurrents. Ils doivent se dire : mais qu’est-ce qui lui prend à celui-là. Il était en train de sucrer les fraises il y a 20 minutes et là il envoie du pâté. Il est ouf!!!

Peut être ! Mais, je viens de me rendre compte que la barre des moins de 5 heures est jouable. Alors, j’envoie tout ce qui me reste. Entre nous, mon objectif perso raisonnable était véritablement moins de 5 heures.

Ma Desperate est là toute proche!! Un dernier ravito où je m’asperge le visage d’eau et  je vais toucher  au but!! Je la rejoins enfin. Plus que deux kilomètres, nous les courons ensemble. Mes jambes ne tiennent plus et mon point de rupture est proche. Heureusement, qu’elle m’aide à aller au bout de moi-même!! Elle me lâche à 600 m de l’arrivée.

C’est la dernière ligne droite et il y a encore du monde qui nous encourage. Dans un dernier effort, je mets la sauce pour être à la hauteur de leurs encouragements. C’est trop kiffant !

Les pompoms girls me félicitent et je suis médaillé. C’est un petit moment de gloire que je ne suis pas prêt d’oublier. Merci au public!!

Temps final : 4h53

Ma Desperate accourt. L’émotion est à son comble!! C’est le bonheur!!

Même si je n’explose pas, je suis heureux intérieurement. Enfin, le travail a payé!! Enfin…!

J’ai une pensée pour mes proches qui ne sont pas là mais qui ont largement contribué à mon succès!! Je pense également à mes Marvels qui m’ont donné suffisamment de force pour me surpasser. Même s’ils ne comprennent pas, j’espère qu’ils sont fiers de leur papa!!

Enfin, merci à tous chers lectrices et lecteurs pour votre soutien tout au long de ma préparation!!

Vos petits mots sont toujours très touchants et me reboostent quand j’en ai besoin!!

Je vous souhaite également d’accomplir votre rêve…

30 Responses to Le Marathon d’Anvers 2013 : que du bonheur!!

  1. super compte rendu plein d’émotions et encore bravo pour l’accomplissement de ce rêve :)

  2. Eponyme dit :

    Super ! Bravo, tu as géré ! Il faut avoir un objectif « de repli », et tu as très bien réussit à te remotiver dessus, c’est top !

    • Sylvain dit :

      Merci, j’avais vraiment à coeur de passer sous les 5 heures. Je suis trop heureux!!
      Direction : moins de 4h30 puis moins de 4h et d’autres aventures!!

  3. Patte Bruno dit :

    Félicitations . Terminer un marathon reste toujours un exploit sur le plan sportif bien sûr mais sur le plan humain : dépassement de soi , …
    Bravo pour votre compte rendu .

  4. olipucci dit :

    Félicitations tu as su aller au bout et tu peux en etre fier.

  5. Celine dit :

    Oh… Running Man… Mon Running Man! Comme je t’admire, encore… toujours… Tu t’es dépassé, tu m’as fait vibrer… Merci!

  6. Running Sucks dit :

    Félicitations pour ce record largement battu :D !! Votre duo est vraiment chouette avec ta Desperate !

  7. DaJo dit :

    Félicitations et merci pour ce CR qui donne bien envie d’aller courir du côté d’Anvers ! ;-)

  8. Olivier dit :

    salut,

    j’étais aussi à Anvers et je suis arrivé un rien avant toi ;-).

    J’adore l’émotion que tu as mis dans ton CR. Je m’y suis revu car quel que soit le niveau, le marathon est et reste une formidable aventure humaine…

    Bonne continuation.

    Olivier

  9. Rohnny dit :

    Bravo pour cette belle performance et surtout pour le plaisir que tu as pris. Content de voir que le public Belge ne t’as pas déçu. Bonne continuation.

  10. sylvain dit :

    Merci pour ton soutien!!
    Je retournerai vous voir c’est sûr!

  11. Pascal (Pumg31) dit :

    Bravo, ton entrainement a payé. Tu as encore de belles pages d’exploit et de records battus à nous écrire ;)

  12. christophe (alias "le boss") dit :

    Ca, c’est de la course ; bravo Sylvain ; souvent, je t’ai dit que c’était au moment où tu allais mal qu’il fallait tout lâcher ; et c’est ce que tu as fait. Bénéfice : tu t’es superbement repris, tu as remonté pas mal de concurrents ; bref, y a pas à dire : au marathon, arrive le moment où il faut se faire mal, très mal ; et tu l’as fait !!! Mille bravos !!!! Continue ainsi.

  13. Thepinkrunner dit :

    BRAVO ce n’est que du bonheur ;-)

  14. Bernard dit :

    Salut, Sylvain

    JE suis ravi de te voir exploser ton RP et surtout de sentir le plaisir que tu as pris
    Encore bravo, tu es un finisher très méritant :)

  15. laflecheblonde dit :

    Bravo! Toujours magnifique finir marathon et en bonus dans un temps satisfaisant. Sinon bien le parcours? Tu as un comparatif

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>