Coup de mou! S 19 – 20 – 21

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

S-19

Lundi :

Aujourd’hui, c’est sérieux. Avec un Test VMA en vue, je ne fais aucune fausse note dans ma préparation de la séance. Je suis rigoureux sur l’échauffement!

Je rêve d’une VMA de 14’5 pour tenir mes engagements de 5’40 au kilo sur le trail du loup. Je pars donc sur une moyenne de 4′ soit environ 950 mètre pendant 4′. Je suis dans les clous jusqu’à 1’30 mais je sens que je commence à perdre un peu de distance!! Qu’elles sont longues ces minutes? J’ai beau avoir de l’expérience et me donner à fond, un test VMA ne pardonne pas. Je donne tout sans lâcher alors que la rupture est proche.

Je termine avec une marque de 890 mètres soit une VMA de 13,35 soit + 0,85 par rapport à novembre dernier. Cool, le travail paye! J’espérais mieux mais j’avais mis la barre un tout petit peu haut. Je le savais!

Et puis ça donne une allure d’endurance fondamentale d’environ 6’20 et une allure de course sur semi d’environ 6′ donc envisager 1h50 sur ce trail de 18km me paraît raisonnable.

Je prépare donc un plan d’entraînement dans ce sens!

Mercredi :

Footing du jour : Bonjour!

40′ à 6’20 ce midi, ça le fait. Je suis peu essoufflé et le temps est agréable. De plus, j’intègre 2 séries de PPG à cette séance. Allez, la semaine prochaine, j’en ferai 3. Les abdos Nutella sont toujours là mais je les aurai un jour, je les aurai!!!

Footing du soir : Bonsoir!

A l’occasion de l’événement de Teledog, I run for Boston to night.

Cette initiative nous réunit dans un effort collectif de 30′ à la mémoire des victimes de ce terrible attentat!! J’espère que ces actes atroces ne se reproduiront jamais plus.

Jeudi :

J’ai du mal à me lever mais je ressens un sentiment particulier. C’est une fatigue agréable : celle qui fait planer! Bizarre!

Du coup, je me demande si je vais rouler un peu ou m’écouter et prendre le RER. Après une brève hésitation, je m’élance. J’avais préparé mes affaires la veille, cela aurai été dommage.

Cette sortie d’une dizaine de kilomètres ressemble plus à une balade génératrice qu’à une sortie intense. Mais c’est exactement ce dont j’avais besoin.

J’ai donc bien récupéré pour ma prochaine séance de demain!

Vendredi :

J’enfourche mon Vélib et je roule en direction du château de Vincennes avec le contenu de ma séance en tête. 3 x 1500m et 600m entre 5’50 et 6′

Pour une séance de seuil, c’est parfait et avec mon échauffement en Vélib, je suis tout de suite dedans. 40′ plus tard, ma garmin affiche environ 6kms de parcouru avec la récup. Je suis relativement satisfait. J’ai tenu la cadence et mon esprit de « tu peux toujours faire mieux me dis » : Tu devrais peut être forcer un peu plus et tu seras sur les talons de Newbye.

Après, une brève réflexion je me raisonne et je vais rester sur ce rythme. Il me convient et améliorer mon temps d’une vingtaine de minutes sur le trail du loup sera déjà très satisfaisant.

Bilan de la Semaine

Suite à une grosse semaine, je me suis reposé ce week end.

S 20

C’est parti pour un petit footing mais il y a comme quelque chose qui cloche. Ça m’arrive de ne pas avoir envie de me mover mais là c’est différent.

Je n’ai mal nulle part mais je ne peu pas avancer. Je suis fatigué, sur les rotules. Pourtant, je connais la fatigue et j’ai l’habitude de la surmonté mais là le réservoir est vide.

Même si j’ai envie de briller sur les dernières courses de la saison, je suis grillé donc je vais revoir mes objectifs à la baisse.

Je prends donc l’initiative de levé le pied sur l’entraînement. Quand, je fais le point. Je constate que d’une j’ai repris un peu vite après mon marathon. Comme d’hab, j’ai envie de dire. J’étais en pleine confiance contenu que « je surf sur la réussite de mon marathon ».

De plus, je suis blindé de taf. Alors, je me recentre.

S 21

Une semaine plus tard, j’ai bourriné au boulot et je me sens toujours sans énergie. J’ai bientôt bouclé certaines affaires et j’aurai à nouveau l’esprit libre pour pratiquer ma passion du running.

Mon défi a toujours été de préserver l’équilibre entre le couple, la famille, le boulot et le running. Ce dernier a pris le pas et me l’a fait payer cash. J’ai donc réagis immédiatement et je remercie ma Desperate pour son soutien car à 2 on est plus fort.

Je pense me faire un petit footing cette semaine histoire d’aborder les foulées de la rue dans de bonnes dispositions./

8 Responses to Coup de mou! S 19 – 20 – 21

  1. Lolotrail dit :

    Comme on dit chez nous : « Jamais plus vite qu’à fond! » Je ne suis pas adepte des plans, j’aurai tendance à dire, écoute ton corps et tes envies et fais toi plaisir parce que c’est tout de même bien l’objectif non?

    • Sylvain dit :

      Je m’impose des plans car j’aime planifier les choses et surtout parce que si je m’écoute j’ai tendance à traîner les pattes.

  2. rohnny dit :

    C’est vrai que ce n’est pas toujours facile de combiner tout sur 24 heures. Courage a toi et surtout un bon weekend.

  3. les journées de 48 h ont en voudraient tous ;)
    Mais tu gères bien comme un runnng man au top :)

  4. Aurore dit :

    L’avantage d’un plan c’est qu’il faut essayer au maximum de le respecter. Dès que mon entraineur me fait un plan, je le suis à fond car je sais que ça va payer, je trouve que c’est une bonne source de motivation :)
    Après, il faut aussi écouter son corps je pense et son envie du jour, sa forme aussi !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>