Le runner ani-mâle

cheetah-running

[Warning ! Cet article est écrit avec beaucoup de clichés, sous forte dose d’hormones et avec beaucoup d’humour… A prendre au 24ème degré ! Minimum…]

En promenant mes enfants me promenant  avec mes enfants au parc de la tête d’or, dans la magnifique capitale des Gaules, j’ai pu observer les runners et particulièrement un spécimen atypique (quoique plus courant qu’on ne le croit…) : le runner ani-mâle. Le plus souvent, cet individu s’ignore. Il ne sait pas qu’il a le profil. C’est certainement dû à l’extrême attention portée sur sa pratique du running et donc à un manque de recul sur lui-même.

J’ai découvert le runner ani-mâle en voyant, dans un groupe de runners, les runners courir derrière les runneuses. Il semblerait que les attributs physiques des runneuses soit au runner ani-mâle ce que la carotte est à l’âne… Tu me suis ?

J’ai poursuivi mon étude lors du semi de Paris : Le runner ani mâle court en meute. Il y a les mâles dominants et ceux en passe de le devenir. Dans les sas, l’ani-mâle joue à celui qui a la plus grosse… confiance ! En sa forme, en sa future perf, … Et il a bien raison ! Le runner ani-mâle doit faire le plein de confiance pour aborder sereinement sa course. S’il vise la perf, il ne doit pas laisser place au doute. Le runner ani-mâle court avec force et conviction.  Il va droit au but, sans détour, sans chichis. Il a d’ailleurs un nombre impressionnant de dossards et de médailles à son tableau de chasse.

animals-vs-olympians-fastest-runner

Le runner ani-mâle est généreux. Il dévoile ses plus beaux atouts physiques au cours de ses courses et entraînements, pour le plus grand bonheur de toutes ces dames restées bien sagement à l’écart de la meute et dont je fais évidemment partie ! Le runner ani-mâle est bourré de testostérone mais aussi de sueur (et ça, c’est quand même moins glam’!). C’est le côté obscur de sa force. Bien-sûr, aucun de ces spécimens n’égale le physique mon Running Man. Néanmoins, ça fait agréablement passer le (bon ?) temps de mater d’admirer ces beaux mâles.

Le runner ani-mâle constitue une meute avec des spécimens femelles toutes aussi réceptives à ses charmes capacités sportives. Elles ne manqueront pas de relever l’égo de l’ani-mâle grâce à divers compliments concernant sa musculature, ses perf, ses tenues mettant en avant ses formes avantageuse. Au sein de ce groupe, on trouve également d’autres runners mais pas du type ani-mâle… Cela pourrait créer des conflits et il faut de tout pour faire un groupe ! Il faut tout de même savoir que le runner ani-mâle peut parfois s’apparenter à la grande gueule… pour notre plus grand malheur.

Pour conclure, le runner ani-mâle est à suivre… de loin ! Il peut parfois même être à fuir ! Alors prends tes jambes à ton cou et cours ! Vite ! Très vite ! En plus, c’est bon pour la santé ! Et puis mange des carottes, ça rend aimable et donne les fesses roses !

 

8 Responses to Le runner ani-mâle

  1. sylvain dit :

    He bien, je ne pense pas être un runner animal sauf peut être pour mon corps d’albâtre ou tu te n’es pas trompé!!
    Je suis tellement flipette que préfère rester modeste à l’extérieur tout en espérant gagner le respect de mes pères par mes performances!!

  2. Claire dit :

    Toujours un aussi bon article – Continue, c’est super

  3. Claire dit :

    J’attends tes articles avec impatience……….

  4. Elodie dit :

    Bonjour,

    Je suis Elodie Farge et je suis auteur pour le blog de moncoach.com (http://blog.moncoach.com) J’ai écrit notamment ces articles :

    http://blog.moncoach.com/combien-temps-devez-echauffer-courir/

    ou

    http://blog.moncoach.com/reussir-course-noubliez-pas-echauffer/

    Ayant des thématique similaire j’aimerai vous proposer un échange d’articles entre votre blog et le blog de moncoach.com (vous écrivez un article pour le blog et j’écris un article pour vous). Ou bien un échange de lien simple pour booster la popularité de nos deux blogs ?

    Qu’en dites-vous ?

    Au plaisir de vous lire.

  5. rohnny dit :

    Hey, tu m’as bien fais rire avec ce post…

  6. Daddy The Beat dit :

    Même sans muscle, je dois m’ignorer ;-)
    Article bien sympa !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>