Anvers 2014 : un marathon qui doit faire mûrir !

anvers1

Dès le saut du lit, je sens que je suis déjà dans ma course. La fatigue du voyage a disparu et je suis complètement concentré sur mon objectif du jour. Néanmoins, je suis partagé entre l’envie et la peur qui me tord le ventre. Bon stress !!

Nous convergeons vers la ligne départ. Je prends le temps de m’allonger pour me ressourcer puis je m’échauffe. La température et les émotions commencent à monter. Je serre fort ma Desperate. Nous savons tous les 2 que nous allons passer une grande journée! Eye of the Tiger!

Le coup de feu retentit et je peux enfin me lâcher !! 36 semaines d’attente sont enfin passées pour laisser place à l’action. Je me libère !

Km 2 : je suis déjà dans mon allure et même un peu rapide. A la sortie d’un virage, je vois ma Desperate qui est déjà bien en voix. Je lui fais un check plein de détermination qui me booste !!

km 10 : je le passe en toute sérénité en 59’. J’ai avalé le long tunnel du 5ème kilomètre sans difficulté et j’aborde la suite plein de confiance.

Semi : Je clos celui-ci en 2h07, soit à près d’une minute de ma meilleure perf sur cette distance. J’en profite pour faire le point : le souffle, les jambes, le moral : tout est au ok. Je m’envole vers un RP de folie !!

Mais d’un seul coup, sans prévenir, la machine commence à s’enrailler. Je perds de la vitesse ! Je suis alors rattrapé par le meneur d’allure 4h15 et je décide de m’accrocher à lui. J’arrive à lui coller le train sur environ 3 kilomètres puis il me largue. Mes rêves s’envolent avec sa foulée ! C’est la déception. Toutes ces séances qui n’auront pas le bénéfice escompté. C’est le désastre ! A tel point que je me stop net et que je m’agenouille. C’est le 29ème kilomètre et je suis une âme en peine. Je vous laisse imaginer la longue agonie qui a suivi. C’est une ivresse agréablement douloureuse.

Je marche, je cours et pour la première fois en 5 marathons, je m’assoie. Le truc à ne pas faire. Mes jambes refroidissent et se transforment en bloc de béton.

Heureusement pour moi, mon ange gardien est là près de moi. Ma Desperate m’encourage et ne me lâche pas. Elle m’aide à rassembler mes forces pour repartir. J’avance de nouveau, même si le moteur reste désespérément vide.

Je suis maintenant en mode robot et je n’ai qu’une chose en tête : atteindre les kilomètres les uns après les autres. Quoi qu’il arrive j’irai au bout. Et puis entre nous, comment ma Desperate aurai pu venir me chercher dans une ville que nous ne connaissons pas ? J’avoue que l’abandon ma traversé l’esprit mais rien ne pouvait me faire manquer cette arrivée après 5h02 de course ! C’est un moment de magie indescriptible, une émotion intense…

Tomber dans les bras de sa Desperate et de ses amis en héros, ça n’a pas de prix. En plus, Newbye faisait un 10 miles en même temps et il a fallu vite atterrir pour le supporter. C’était une journée inoubliable !!!

Merci à tous pour votre soutien.

12 Responses to Anvers 2014 : un marathon qui doit faire mûrir !

  1. FireRasta dit :

    Les efforts finiront par payer c’est sûr.
    Je repense juste au passage ou dans le dur tu ad quand même essayer de suivre le meneur d’allure pour vite décrocher (j’ai souvent fait ça aussi :-) ). Je me suis rendu compte au fil des courses que ralentir de genre 0,5 ou 1km/h quand on commence a être dans le dur, permet de se refaire un peu la santé et de repartir presque au même rythme. Bien sûr tu perds quand même du temps mais tu n’exploses pas.
    Après, encore unz fois, je te dis ce qui a marché pour moi mais ça ne veut pas dire que ça marche pour tout le monde…mais ça peut donner des pistes.
    Bon courage pour la suite!
    PS: pense quand a tester la course au cardio plutôt qu’à l’allure, pour voir..

    • Sylvain dit :

      Je pense que ça a été mon erreur car j’ai senti que j’étais en train de cramer.
      Je note pour la prochaine fois!
      Pour le cardio, je vais tester dans la semaine. On en reparle vite!

  2. La course a cela de beau que rien n’est jamais fait, ne te décourages pas et repars a l’assaut, tu verras que la prochaine fois sera la bonne. Surtout que tu as eu de bons signes comme le semi a 1 minutes de ton RP. Bonne récupération!

    • Sylvain dit :

      Je suis déjà de retour au combat et je vais y aller étape par étape!
      De plus, je vais tirer les conséquences de ma préparation et de ma course.
      Merci pour ton soutien!!

  3. Newbye dit :

    En gros tu n’as plus qu’à mieux gérer le dur pour exploser ton record!
    C’est pour le prochain marathon sans aucun doute. En attendant fais nous une belle perf au trail du loup pour te remonter le moral ;-)

  4. rohnny dit :

    Bravo à toi Sylvain, tu as passé la ligne d’arrivée et pour moi c’est le principal. Tu as engendré de nouvelle expérience qui te rendrons encore plus performant a l’avenir. Moi je suis fier de ta performance. Bonne récupération et surtout bonne continuation.

  5. Le principal c’est d’y être arrivé !
    Tu n’en parle pas mais j’imagine bien ton émotion quand tu as franchi la ligne d’arrivée..
    Malgré les difficultés, est ce que cela t’a donné envie de refaire un marathon?:)

    • Sylvain dit :

      L’émotion était énorme mais c’était tellement dur que mes sentiments sont troublés.
      Pour un autre, je me tâte. Ça fait déjà 5!!

  6. Emaboveari dit :

    Je n’avais pas encore lu ce récit et je mesure à le lire ce que tu as dû traverser…A froid, comment l’as tu analysé? En te lisant cela ressemble à un 1er semi trop rapide (je jette pas la pierre, c’est mon défaut aussi^^) et à une explosion derrière. D’ailleurs j’aime bien le conseil de Fire Rasta (quand on sent qu’on tire trop sur la ficelle, baisser un tout petit chouia l’allure en guise de prévention)… Je le fais de temps en temps quand j’arrive à me raisonner et cela évite l’explosion, en attendant patiemment le « second souffle » (parfois il n’arrive jamais cela dit ahaha). Alors qu’une fois explosé, on n’a plus qu’à faire le chemin de Croix quoi :) En tout cas un grand bravo pour ce mental d’avoir fini malgré tes sensations !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>