Tag Archives: emotion

Et toi ? T’en es où ?

bien etre

 

 

 

 

 

 

Et oui cher lecteur, je t’interpelle, je te questionne, je demande de tes nouvelles, je m’intéresse.

Mais avant de répondre à cette délicate question, laisse-moi donc le faire. Après tout, on est chez moi, et les invités passent après ici ! Et ça fait bien longtemps que je ne t’ai pas parlé, alors profitons du moment.

L’aventure Running Emotion

Running Emotion logo

Pas de bilan de 2012 au programme mais plutôt une ouverture… Oh je te sens venir…! Non non, ne te méprends pas, on ne se la joue pas à la Jean-Claude Dusse!

Il faut savoir que pour nous, les courses sont rares et que chacune d’elles est pour nous une aventure que l’on vit à fond!

En fait, dans notre team, nous ne somme pas 2 ni 4 mais bien plus. Toi, runner lecteur, tu en fais partie de par ta présence dans notre vie. On se rencontre à travers nos blogs,autour d’un verre, pendant les courses, lors des entraînements, sur les routes et les chemins de France et de Navarre…

La desperate en mode Schtroumphette – semi marathon de bb – 18/11/12

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Le 18 novembre, c’était le semi-marathon de Boulogne-Billancourt. Le week end était froid et pluvieux. Il a commencé par le retrait du dossard qui a été toute une aventure grâce au détour géant qui nous a permis de faire une ballade touristique à l’intérieur du mythique quartier des affaires de la défense (qui ne me manquait pas du tout…) et grâce auquel nous avons économiser 6,5€…

L’éternel insatisfait

insatisfaction

Toi runner, tu es le roi de la remise en question, le pro de l’auto critique, le génie de l’analyse. Et pour cause : tu es un éternel insatisfait.

Je te connais suffisamment pour savoir que tu vas me rétorquer que non, ce n’est pas vrai, que tu cherches juste à progresser, blablabla, blablabla.

Cependant, laisse-moi te rappeler, qu’en plus d’être une femme (ce n’est pas toujours une tare. Il y a même des jours où ça sert !), je suis une profileuse. Je te connais donc par cœur, toi et tes multiples personnalités.

Mais rassure-toi, l’éternel insatisfait n’est pas toujours dans l’auto-analyse. Il est aussi dans l’auto-flagellation… Mais pas n’importe laquelle : la vraie, la belle, celle qui fait mal mais qui fait aussi du bien. Je sens que tu ne me suis plus alors je t’explique :

Tu dis que les femmes sont compliquées mais tu l’es bien plus. Le runner éternel insatisfait est toujours dans la surenchère de la nullité lorsqu’il parle à un collègue. Ca pourrait donner une conversation de ce type :

–          Ah ! J’ai encore été mauvais. J’ai couru à 5,30’ au lieu de 5,25’.

–          Mais non, attends, ça va encore. Tu te rends compte, que pour moi c’est pire : je n’ai couru qu’à 5,35’. En plus, j’ai oublié de prendre mon gel au 25ème km.

–          Ah oui, effectivement mais t’étais un peu fatigué. Attends, t’as assuré quand même ! Parce que moi, en plus d’avoir couru comme un pied, et en plus d’avoir oublié mon gel, je n’ai pris que 112g de gatosport au lieu des 125g prévus. Je suis vraiment trop nul !

–          …

Bref ! On peut continuer longtemps ! Non mais les mecs là ! C’est abusé ! J’ai l’impression d’assister à une conversation entre copines du type :

–          Oh là là ! je me suis rasée vite fait sous la douche. Le résultat est épouvantable !

–          Oh non, ça va encore, t’as pas vu mes jambes !

–          Non mais je t’assure, les miennes sont pires que les tiennes. Regarde bien !

–          …

Ces conversations sur la nullité de l’éternel insatisfait servent en fait son égo.

En effet, en confiant ses  « erreurs », il attend en fait de son interlocuteur qu’il lui dise que non, il n’a pas été mauvais, que c’est un champion, qu’il l’admire, qu’il n’aurait pas fait mieux, etc…

Pire qu’une fille je te dis !!

 

Finalement, l’éternel insatisfait manque cruellement de confiance en lui. C’est à ça qu’on reconnait que ce n’est qu’un homme à la recherche de reconnaissance et pas un super héros à la recherche de perfection… Et moi, desperate sentimentale, je rajoute que c’est ce qui fait tout son charme…

P.S : Mieux vaut éviter la confrontation avec la grande gueule afin d’éviter que notre charmant éternel insatisfait ne tombe dans la dépression avec une conversation du genre :

–  J’ai encore été mauvais. J’ai couru à 5,30’ au lieu de 5,25’.

– Ah ! C’est sûr ! T’as même été plus que mauvais. Si t’avais pris le gel au 10ème et si t’avais pas mangé au 5ème. T’aurais gagné 10 secondes… Fallait m’écouter !

Mon Parcours de Runner

DSCN4734 (1)

 

Jeune, j’ai toujours été sportif. Basket, judo … J’ai beaucoup pratiqué et j’ai même terminé mon 1er Marathon en 2003 avec l’aide de mon runner de père. Ensuite, vous savez ce que c’est, on se laisse porter par le quotidien et on accorde moins d’importance à son hygiène de vie.

Il y a eu 2 déclencheurs à ma reprise du running. D’une part, la naissance de mon 1er fils. Et oui, comment je peux partager avec lui les valeurs du sport (échange, goût de l’effort, don de soi, concentration, …) auxquelles j’adhère si je ne lui montre pas l’exemple ?

D’autre part, la rencontre de mon cher ami Christophe, aka « the Boss ». Pour présenter le Monsieur en 2 mots, il a participé à une dizaine de Marathon et en a terminé un en moins de 3 heures. Il m’a soutenu dans ma préparation et nous avons couru le Marathon de Paris 2011 ensemble. C’était une expérience humaine extraordinaire.

J’ai pu réaliser cette course après une prise en main complète :

  • perte de poids d’environ 25kg
  • suivi médical rigoureux
  • 3 séances de running par semaine

Je ne vous cache pas que la mise en route fut difficile. Mais, avec le soutien de ma chère et tendre ainsi que de mes proches, tout a été possible.

Depuis, le virus ne m’a plus quitté et j’ai participé à d’autres courses et trails.

Ce qui devait être une mise à jour physique s’est transformée en véritable passion qui m’apporte un bien-être physique et mental.

Je suis serein dans mon job et je déborde d’énergie pour partager des instants de vie unique.

De plus, j’ai la tête tournée vers mon prochain objectif…

Courses Passées :

J'y étais!C'était le...J'ai pas été plus vite que mon ombre mais j'ai fait...
Foulées de Charenton15 février 20151h30
10km de Vincennes1er février 201551'34
Trail de Senlis (14km)7 décembre 20141h25
Trail du loup 17,928 juin 20141h48
Marathon d'Anvers27 avril 20145h02
Semi de Paris2 mars 20142h12
foulées de Vincennes2 février 201453'32
10km de boran7 décembre 201356'10
Traces du loup 17.929 juin 20132h21
Marathon d'Anvers21 avril 20134h53
Semi Marathon de St Witz23 mars 20132h32
Ice Trail (16km)20 janvier 20132h05
Semi Marathon de Boulogne Billancourt18 novembre 20122h10
50 km de Sologne26 aout 2012Abandon au 42km 5h30
Trail de la Meute (17,9 km)30 juin 20122h13
Foulées du haut Val d'oise (10,6 km)3 juin 20121h03
Marathon de Paris15 avril 20125h36
Semi Marathon de Paris4 mars 20122h26
Trail de la Bouriane (13,4 km)24 juillet 20111h40
Trail de la Meute (17,9 km)25 juin 20112h30
Foulées de la rue28 mai 20111h02
Marathon de Paris10 avril 20115h41
Semi Marathon de Paris6 mars 20112h35
Semi Marathon de Paris7 mars 20042h20
Marathon de Paris6 avril 20035h15
Semi Marathon de Paris9 mars 20032h10
 

A propos

depart_marathon_paris

Qu’est-ce que Running Emotion ?

Ça fait un moment que vous vous dites : « Il faut que je me bouge. Mes proches se sont mis au Running et ils sont hyper épanouis. De plus, ils vivent des rencontres généreuses et d’une grande simplicité. »

Chers lecteurs et lectrices, je fais partie de cette mouvance et je souhaite vous faire partager ma passion du running.

Vous trouverez sur mon blog :

–      le compte rendu de mes séances hebdomadaires,

–      les chroniques de mes lectures,

–      le récit de mes courses,

–      le matériel que je teste,

–      mes rencontres de Runner.

Enfin, une dernière rubrique sera tenu par ma chère et tendre femme qui s’intitulera : Desperate Runner’s Wife.

Pourquoi, j’ai créé Running Emotion ?

Je lance le blog Running Emotion avec la volonté de vous faire partager mon quotidien de Runner qui m’emmène vers mon prochain challenge : courir les 100km de Sologne en 2013.

En suivant mon blog, vous découvrirez mon parcours de Runner ainsi que les ingrédients que j’utilise pour m’accomplir grâce à la course à pied.

Enfin, le fil conducteur du blog sera ce qui lie les coureurs aux supporters : l’émotion que procure le Running!

Qui suis-je ?

Sylvain A., 29ans, marié, 2 enfants, Picardie

Cette passion m’a piqué il y a maintenant 3 ans. A l’époque, je n’étais pas le même homme et je côtoyais les plaisirs de la table avec beaucoup trop d’ardeur.

Plusieurs rencontres et la volonté m’ont tourné vers ce sport qui depuis ne m’a plus quitté.

Au fil des entraînements et des courses, le Running a pris sa place dans mon quotidien et m’a fait vivre des moments inoubliables, notamment lors de mon dernier Marathon de Paris. Mais, je vous garde cette histoire pour plus tard.