Tag Archives: entrainement

Le runner ani-mâle

cheetah-running

[Warning ! Cet article est écrit avec beaucoup de clichés, sous forte dose d’hormones et avec beaucoup d’humour… A prendre au 24ème degré ! Minimum…]

En promenant mes enfants me promenant  avec mes enfants au parc de la tête d’or, dans la magnifique capitale des Gaules, j’ai pu observer les runners et particulièrement un spécimen atypique (quoique plus courant qu’on ne le croit…) : le runner ani-mâle. Le plus souvent, cet individu s’ignore. Il ne sait pas qu’il a le profil. C’est certainement dû à l’extrême attention portée sur sa pratique du running et donc à un manque de recul sur lui-même.

Un semi face à moi-même

20140302_093554

Je n’ai pas fais de CR de mon Semi de Paris car j’avais besoin de comprendre…

Comprendre pourquoi j’ai explosé au 8ème kilomètre et pourquoi je n’ai pas réussi à faire ce qu’il fallait pour me surpasser.

Après réflexion, les raisons sont claires : j’ai manqué de motivation. Je n’avais pas l’œil du tigre comme dirait ma Desperate. Mais surtout mon allure de départ était trop élevée. J’étais parti sur la même base que mon 10km à Vincennes et je me suis logiquement brûlé les ailes.

Le vrai runner

homer_running

[Edit du 06/02/14]

Il y a le vrai runner (comme Running Man) et le faux runner (comme moi).

Le faux runner est facile à détecter. Il n’y connaît rien ! Du coup, il se rapproche du vrai runner pour en apprendre un peu plus sur ce spécimen.

Peut-être que toi, cher lecteur, tu es un vrai runner et tu ne le sais pas encore. Alors, comme ma mission première est de faire le bien dans ce monde, laisse-moi te faire découvrir qui est le vrai runner.

S-1 avant le début de la prépa marathon! S-5 2013

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Lundi

Après un week end bien reposant, je démarre la semaine par une belle sortie longue.

J’y pense depuis quelques jours car ça va être la première sortie longue que je tente le midi.

Mes affaires sont prêtes et je vais en profiter pour tester mes nouvelles chaussures, fraîchement, achetées en soldes!!!

S-4 S-3 S-2 : 22 octobre au 11 novembre

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

J’ai pris du retard sur mes publications d’entraînement ces 3 dernières semaines et je m’en excuse mais heureusement, je n’ai pas oublié de m’entraîner !

S-4  22 au 28 novembre

Mardi :

C’est reparti pour un peu de VMA avec au programme : 2 x ( 6 x 300m) et 10’ de récup entre les 2 fractions. Le courage et la volonté n’y sont pas. Et je réalise une séance sans saveur, ni plaisir.

De plus, j’ai, une nouvelle fois oublié ma garmin ce qui ne m’a pas aidé à me dépasser. Je préfère vite penser à la séance suivante car je ne suis pas très content de moi.

Jeudi :

Le soleil est de sortie et ma balade en Vélib pour rejoindre mon terrain de jeu est bien agréable. Je pars sur un bon rythme de 9,5km/hr pendant 40’.

Mais surtout, je suis sur un petit nuage car je précise la logistique des inscriptions pour la saison 2013 : trail, semi-marathon, marathon, 10km… Le menu sera complet. Je vous en reparle vite !

Samedi :

C’est le jour de la répétition générale avec un 10km au programme.

La pluie est battante et le vent souffle fort. Tout est réuni pour faire une sortie agréable et efficace.

Je suis agréablement surpris par mes sensations et mon ressenti. Au bout de 10’, la pluie ne me dérange plus et je n’ai plus froid aux mains. Tout va pour le mieux et je termine cette sortie sur une moyenne de 10,3km/hr. Yes !!

Dimanche :

La maison s’est endormie pour une bonne sieste et c’est plus fort que moi : il faut que je chausse mes running. Après, ma sortie d’hier, un bon décrassage de 40’ fait un bien fou. Il faut que je fasse attention car je crois que je commence à devenir accro à l’effort !!!!

Bilan de la semaine

La pression monte d’un cran. J’ai plein de doutes. Quelle allure pour ma course ? Quelle stratégie adopter ?

Heureusement, mes jambes ont bien répondu aux sollicitations de cette semaine.

Je vais encore un peu pousser le volume la semaine prochaine puis lever le pied pour emmagasiner de l’énergie.

S-3 : 29 octobre au 4 novembre

Lundi : 30’ de vélo

Mardi : 2000m en 10.50, 1500m en 8.11, 1000m en 5.11

Vendredi : 3 X 800m en 4’20

Bilan de la semaine :

Mon moral me joue des tours et alors que mes séances de début de semaine sont correctes. Coup de fatigue !!

Je vais me rebooster !!!

S-2 : 5 au 11 novembre

Lundi : 40’

Mardi : 5000m en 28’22

Jeudi : 45’

Samedi : 1h30 squash

Dimanche : 1h15 à 7’km

Bilan de la semaine :

Belle semaine d’entraînement !! Même si j’ai encore quelques courbatures dues à ma séance de squash, le moral est au beau fixe. Franchement, varier les efforts est un plaisir et taper dans une balle sans calcul change de mes d’habitudes.

J’ai bien mémorisé ma vitesse de course, soit 6’ au kilo, et je vais profiter de cette dernière semaine pour bien me mettre dans ma course. Je ne pense plus qu’à elle avec un objectif en 2h06.

Une petite sortie de running mardi d’environ 30’ et 40’ de vélo jeudi ou vendredi vont m’aider à garder le rythme.

Bon courage aux participants,

Le runner addict

P1010956

Et oui, Runner, je ne suis pas prête de te laisser tranquille. Je vais continuer de te pister, te décoder, te décortiquer, te psychanalyser et ce pour plusieurs raisons :

–          Je suis pointilleuse.

–          Je mets toujours le doigt sur une incohérence, un défaut, enfin un truc quoi.

–          J’aime t’observer (un poil serial killer psychotique sur les bords !).

–          Bref, je suis une femme.

Attention, aujourd’hui, une fois de plus, tu t’aventures sur le chemin sinueux et escarpé des sentiments de la Desperate. Je me livre chaque article un peu plus… C’est ça les femmes… Moins on veut en dire et plus on en dit ! Mais finalement, blogguer, c’est un peu ça : coucher sur la toile des expériences, des sentiments, des tranches de vie qui seront lues par des amis, des inconnus et qui au final, soulage notre conscience…

Il y a peu de temps, Running Man écrivait dans un de ses CR qu’« entre un anniversaire et des bricoles », il a quand même réussi à caser une petite sortie. En clair, il n’avait pas pu s’entraîner comme il le voulait.

Autant te dire que cette malheureuse phrase m’a légèrement (pas mal ?) carrément piqué… En effet, l’anniversaire en question (ou plutôt les anniversaires), c’était celui de son fils ET celui de sa femme. Ce n’était pas celui du voisin, du collègue, de la boulangère, du pharmacien, du chat, … C’était un bon moment en famille.

En plus, cet anniversaire a une signification vraiment particulière pour moi. Mon père et moi avons toujours fêté nos anniversaires ensemble. 14 jours séparent nos 2 dates. La dernière fois, c’était en 2009, après la naissance de Grognon : Mon 1er anniversaire de maman ! Quelques mois plus tard, un cancer l’a emporté. Puis, en 2011, Dormeur est arrivé le jour de MON anniversaire (sur le coup, je me serai bien passée du cadeau…). Et cette année, nous soufflions sa 1ère bougie. A défaut de fêter ce jour avec mon père, désormais, ce sera avec mon fils…

Ce jour-là, ce samedi, c’était le jour J : le 06 octobre… Dormeur a un an et moi j’en ai 20 25 29. Toute ma famille est là. On déguste un repas gargantuesque (préparé avec amour et beaucoup de calories), on passe un bon moment, on discute, on rit, 4 générations sont réunies. Ma grand-mère donne à manger à son arrière-petit-fils. C’est beau à voir, à vivre. Ce sera d’ailleurs la dernière fois puisque notre doyenne nous quittera 10 jours plus tard…

Bref, je papote, je papote  mais je ne vais pas à l’essentiel. Je m’égare. Il faut se rendre à l’évidence : Running Man est un drogué, un vrai. Et ce jour–là, il n’a pas eu sa dose.

Ca comptait plus que tout pour lui et peu importe la raison pour laquelle il a dû renoncer à l’entraînement prévu. Running Man est un drogué de la course à pied, de l’endorphine procurée par cette activité et de tout ce qui est de près ou de loin lié au running.

D’habitude, je ne lui en veux pas. Au contraire, je suis la 1ère à le soutenir dans cette passion et à prendre mon rôle de Desperate Runner’s Wife très au sérieux. Il faut cependant remédier au problème.

Comme je ne peux pas l’envoyer en cure de désintox (il faudrait au préalable que je me désintoxique de lui…), je me dois de l’aider. Il en va de mon devoir de Desperate !

Phase 1 : repérer les signes de l’addiction et du manque qui y est associé.

–          Il devient aigri quand il manque une séance.

–          Il remet toute sa vie de runner en question quand il n’a pas été à la hauteur de ses objectifs.

–          Il remet en cause tout son plan d’entraînement quand il loupe une séance.

–          Il regarde si une course se déroule près de notre lieu de vacances ou pire il choisit la destination en fonction d’une course : Cannes c’est bien, Vierzon, c’est mieux en plus il y a les 50km de Sologne !

–          Il sombre dans une profonde dépression au moindre écart rien qu’en pensant aux conséquences de celui-ci sur ses performances.

–          A peine la ligne d’arrivée franchie, il pense déjà à la prochaine course.

–          Il ne part jamais en week-end sans sa crème relaxante et ses chaussettes de contention, au cas où… D’ailleurs, la sortie running est prévue !

–          Il achète des magazines de running qui parlent tous du même sujet en caressant le mince espoir que celui-ci sera différent des autres et qu’il lui apportera la solution miracle pour lui faire gagner 8 secondes.

–          Il sait calculer sa VMA de tête alors qu’il n’a jamais eu la moyenne en maths.

–          Il court à 5h du mat’ avant d’aller au boulot en plein hiver peu importe le temps et la température extérieure.

–          Il a un espace running chez lui dans lequel il met ses médailles, ses dossards, son plan d’entraînement, un espace si bien organisé que même le FBI l’envie…

Phase 2 : traiter l’addiction.

Et là… Bah… Euh… Je n’ai pas de remède ! D’habitude, on traite l’addiction par des médocs mais aussi par une hygiène de vie plus rigoureuse prenant en compte le sport. Mais comment traiter une addiction au sport ? C’est quand même une addiction saine…

J’opte donc pour la méthode « femme rancunière » qui consister à faire comprendre à running man qu’il a été trop loin, qu’il m’a blessée et que des excuses (que j’ai eues) ainsi que des fleurs (que j’attends toujours…) seraient un plus non négligeable et contribueraient nettement à l’amélioration instantanée de notre relation même si celle-ci ne s’est pas vraiment dégradée (mais ça, il ne le sait pas !)

Hop hop hop, je t’arrête tout de suite runner moqueur !  Toutes les femmes ne développent pas ce côté de leur personnalité. Certaines, dont je fais partie, mettent entre parenthèse cet aspect pour ne le mettre en valeur que dans des cas extrêmes. Or, dire que mon anniversaire et celui de notre progéniture n’est qu’un anniversaire en fait partie.

Bon OK, je vais peut-être un peu loin. Certes, j’exagère un peu. Je te l’accorde, je suis autant une droguée du sentiment qu’il l’est du running.

Après tout, à chacun son addiction. C’est un running addict et je suis une running man addict. Et puis, tant que nous sommes heureux, que nous avons notre équilibre, pourquoi changer ?

Alors bon, je le dis une dernière fois :

Mon Running Man, mon chou, mon amour, si tu m’aimes au moins autant que le running, merci de ne pas caser de séance aux alentours du 6 octobre et merci de ne pas sombrer dans une profonde dépression pour ce léger couac dans ton plan d’entraînement de #@&%!!!.

Affectueusement,

Ta Desperate.

 

S-6 et S-5 du 8 au 21 octobre

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

S-6 : Du bon boulot !! (8 au 14 octobre)

Mardi

3 X (500m, 200m) c’est le contenu de ma séance. Les distances, je les ai réalisées par contre pour les temps je suis dans le flou. Et oui, j’ai encore oublié mon garmin mais mes sensations sont au top. C’est déjà ça !!

Plus j’enchaîne les séances sur piste et plus je suis en confiance. Rituel d’échauffement, visualisation des distances, tout donner sur une distance déterminée, je peux presque vous avouer que ça commence à me plaire et je sens que ça va porter ses fruits !

Jeudi

Un 5000 mètres à 28’20 m’attend ce soir. C’est comme une mini course. Je me mets dans la même dynamique. Après 10’ tranquille, je m’élance en partant sur une moyenne de 10,4 km/h.

Les kilomètres s’enchaînent bien sauf qu’une petit gorgée d’eau avant de partir m’aurait fait le plus grand bien. De plus, le tiramisu du midi me reste sur l’estomac. « Je sais : honte sur moi, j’ai craqué mais c’est trop bon !!! »

Je finis mes 5000m en 29’40, très satisfait.

Vendredi

Après ma séance d’hier soir, je ne sais pas si mes jambes vont répondre à cette nouvelle sollicitation. Surtout que 3 fractions, de 1600m 1200m et 800m, m’attendent.

Je les réalise à environ 10km/h de moyenne. Plutôt, pas mal.

Dimanche

S’il y a bien une sortie que j’appréhendai cette semaine c’était celle-ci. Cela doit faire bien deux mois que je n’ai pas couru plus d’une heure. Alors, j’ai eu un peu de mal à me lancer.

D’ailleurs, il m’a fallu une bonne demi-heure avant d’être bien. Puis, je tombe peu à peu dans l’ivresse du running. Quel plaisir !!

De plus, j’ai choisi un parcours plutôt plat alors je ne force pas trop.

1h30 et 13km plus tard, je prends une douche bien glacée pour récupérer. J’y suis arrivé sans m’arrêter c’est ma petite victoire du jour. Yes !!

Bilan de la semaine :

Quelle semaine !!

Vu la quantité qui m’attendait je ne vous cache pas que cette semaine m’inquiétait un peu et je me demandais comment j’allais encaisser cette fatigue.

Finalement, j’ai plutôt bien tenu le coup. Un bon sommeil et des massages réguliers m’ont bien aidé. Par contre, je lève un peu le pied cette semaine avec 3 séances car je sens venir la fatigue.

 

S-5 : (15 au 21 Octobre)

Mardi

Aujourd’hui, le moral n’y est pas et pourtant une séance costaud m’attend : 3 X (1000m et 500m). Mon rituel d’échauffement et un rayon de soleil m’aident à me mettre dedans. J’effectue ma série de 1000m en 5’ et de 500m en 2’40 environ. Je tire sur mes bras et mon regard lointain m’aide à tout donner. Je pense que je tiens le bon bout.

Vendredi : 5 x 100m

Quand je consulte le contenu de ma séance, je me dis que j’ai mal regardé car la séance est toute petite alors je me dis que je vais l’allonger.

Echauffement, gammes, gainage et je me lance pour ma première fraction en 22s. Je donne tout jusqu’à 80m puis je relève la tête. Je tiendrai les suivantes jusqu’au bout : 20s 19s 18s 20s.

J’ai vraiment réussi à faire le vide et à tout donner. Je suis vidé et je ne pensais pas que cela sera si violent.

Dimanche

Je suis sur les rotules. L’envie est là mais les jambes ne peuvent pas suivre. Alors, je reste auprès de ma desperate. C’est bien aussi !!

C’est le coup de pompe du milieu de programme. Est-ce que ça vous arrive ?

Moi, c’est un peu chronique à cette période : 6 semaines à plein régime et la forme baisse. Quand je regarde mon carnet d’entraînement, je constate effectivement que la quantité d’entraînement va crescendo jusqu’à son maximum la semaine passé. Alors, je culpabilise moins de m’accorder un peu de temps ce week-end avant de repartir et surtout je ne chamboule pas tout. En effet, j’ai tendance à tout remettre en cause quand quelque chose ne tourne pas rond : jour d’entraînement, quantité, qualité, ….

Mais, c’est juste normal de se reposer. Il faut que je m’y fasse et que je respecte les cycles.

Bon courage à vous,

S-9 : Une nouvelle semaine de reprise et les choses sérieuses commencent! (17-23 septembre)

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Mardi : 40′ de footing, c’est ma sortie du midi. Les jambes répondent favorablement et la motivation est bonne.

Par contre, je sais que la durée est insuffisante et il faut que je me sorte de ma zone de confort si je veux progresser. Alors, je me fais une promesse à moi-même : Vendredi, c’est une heure et pas moins.

D’ailleurs, je prévois le parcours à l’avance, comme ça, je ne laisse pas de place à l’improvisation!!

Vendredi : une séance de vma

Ma séance d’hier soir a été annulée à cause d’un problème de train. Alors, je ne veux pas manquer ma séance du jour.

D’ailleurs, je suis à bloc et je vais m’appliquer. Après 20′ de footing, j’enchaîne par des séries de talon-fesses, monté de genoux & co. Je suis fin prêt et j’enchaîne avec 8 fractions de 100m. Franchement, je me mets minable. Mes cuisses brûlent et mes mollets sont durs comme de la pierre. Mais, je suis satisfait. Ça va payer!! 20′ pour rentrer et ma journée continue.

Par contre en fin après midi, je suis très fatigué. Je n’ai plus l’habitude alors un massage avant de dormir me fait le plus grand bien. Cette séance me laissera des traces également samedi.

Dimanche : une sortie pour faire tourner les jambes

Chaussettes de contention au pied et poche d’eau sur le dos, je m’élance pour mon footing dominical. Je suis rapidement dans le rythme et le plaisir est au rendez-vous. 1h et 9km Ça fait plaisir!!

Bilan de la semaine :

Je sens que ça commence tout doucement à venir. Une bonne séance de VMA et de bonne sensation sur mon footing de dimanche me conforte dans ma dynamique de reprise.

D’ailleurs, je passe la seconde et j’embraye sur un cycle de 2 semaines spéciale VMA à raison de 4 séances dont 2 de VMA courte / longue et 2 footings lights pour récupérer.

Enfin la reprise!! (Semaine du 10 au 16 septembre 2012)

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Mercredi : Reprise en douceur!!

Plus de deux semaines sans running…, ce fut long mais il fallait bien ça pour recharger les batteries après mon échec sur les 50 kms de Sologne, fin Août.

D’ailleurs, je me suis bien ressourcé physiquement et je me suis fixé un objectif : 2H06 au semi marathon de Boulogne-Billancourt, le 18 novembre. Je n’ai qu’une envie : en découdre à nouveau avec le bitume.

Après tout ce temps la motivation est de retour et je m’élance ce midi vers le Bois de Vincennes. Tel un lapin, je pars sur un rythme assez élevé. Au diable la garmin, elle n’avait qu’à pas être déchargée!!

Mes soucis s’empilaient dans ma tête alors je peux enfin les évacuer. Ça fait du bien!! Le running c’est ma thérapie anti-con!!

J’ai de bonnes jambes alors je pousse la séance jusqu’à 50 minutes. Pas de fatigue, « ni de sieste au bureau », vivement demain!!

Jeudi : un peu de VMA!!

C’est le point faible de ma précédente préparation alors je l’intègre de suite à mon cycle de reprise. Je commence par 20′ de footing et j’enchaîne par 8x100m. Les 2 premières sont réussies par contre je peine sur les suivantes. J’insiste alors sur ma foulée en tirant sur mes bras et en montant les genoux. C’est un peu mieux.

Je finis par 10′ de retour au calme. Ca fait du bien de retrouver ses jambes!!

Dimanche

50′, 8km c’est ma sortie dominicale. J’apprécie l’instant car je redécouvre mon coin avec ses champs à perte de vue et ses chemins verdoyants. Avant l’été, je ne supportais plus l’endroit. Je le connaissais par cœur alors je prenais ma voiture pour aller ailleurs. Je suis content de ressentir ces bonnes sensations.

Par contre, j’ai sous-estimé la chaleur. Sans gourde, j’ai tiré la langue!! Il faut j’y pense la prochaine fois.

Bilan de la semaine

3 séances pour une semaine de reprise c’est parfait. 4 séances la semaine prochaine et ça sera le top. Mes priorités sont : reprendre le running avec la logistique qui va avec et me faire faire plaisir.

Pour la VMA, je me prévois un cycle intensif de deux semaines.