Tag Archives: runner

J’ai franchi la ligne.

20150614_121654

J’écris mon 1er CR de course. Mes doigts se promènent sur les touches du clavier pour immortaliser mes pensées, mes émotions, mes sensations, mes souvenirs. Les lettres deviennent des mots et les lignes qui se forment laissent apparaître celles que j’ai franchies telles des poupées russes qui se révèlent les unes après les autres.

Petit à petit…

bonheur

 

 

 

 

 

 

Il se passe plein de petites choses dans mon petit monde…

Dans mon petit monde de maîtresse, la dernière période arrive et la fin de l’année se profile. Je commence doucement à me projeter pour l’an prochain : nouvelle classe, nouveaux projets, nouveaux défis.

Anvers : 1 week end, 2 courses

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Anvers, Anvers, Anvers…

J’en suis encore toute tremblante ! Je ne sais pas par où commencer. Ce fut un véritable week end de partage. Cette fois-ci, je n’étais seule. Le Newbye et sa Desperate étaient là aussi.

Pour vous donner une idée, notre week-end marathon, c’était ça :

Le runner ani-mâle

cheetah-running

[Warning ! Cet article est écrit avec beaucoup de clichés, sous forte dose d’hormones et avec beaucoup d’humour… A prendre au 24ème degré ! Minimum…]

En promenant mes enfants me promenant  avec mes enfants au parc de la tête d’or, dans la magnifique capitale des Gaules, j’ai pu observer les runners et particulièrement un spécimen atypique (quoique plus courant qu’on ne le croit…) : le runner ani-mâle. Le plus souvent, cet individu s’ignore. Il ne sait pas qu’il a le profil. C’est certainement dû à l’extrême attention portée sur sa pratique du running et donc à un manque de recul sur lui-même.

Le vrai runner

homer_running

[Edit du 06/02/14]

Il y a le vrai runner (comme Running Man) et le faux runner (comme moi).

Le faux runner est facile à détecter. Il n’y connaît rien ! Du coup, il se rapproche du vrai runner pour en apprendre un peu plus sur ce spécimen.

Peut-être que toi, cher lecteur, tu es un vrai runner et tu ne le sais pas encore. Alors, comme ma mission première est de faire le bien dans ce monde, laisse-moi te faire découvrir qui est le vrai runner.

Rythme de croisière

téléchargement

Il ne m’a pas fallu bien longtemps pour intégrer une 2ème séance de natation à ma semaine d’entraînement. Pour être tout à fait transparent avec vous, ça fait maintenant 6 semaines.

Vive l’entraînement !!

runner2

C’est bien beau de vouloir passer sous les 4 heures sur marathon mais il va falloir que je m’en donne les moyens. J’ai donc repris progressivement l’entraînement depuis environ 6 semaines et mes sensations sont très bonnes. Je pense même avoir trouvé un bon équilibre entre ma pratique et ma vie de famille. Mais ça, c’est à ma Desperate de le dire !

Il faut se rendre à l’évidence !

Loup_2013_4

Donc : je me rends à l’évidence : je n’y arriverai pas !

Je devais courir la Compiégnoise le 6 octobre prochain. C’est une course qui me tenait vraiment à cœur : la date, la cause, mon histoire. Mais je ne serai pas au départ. Manque d’entraînement, entorse, dos bloqué, me voilà incapable de courir plus de 25 min. Il m’est donc impossible de courir 11km.

Les traces du Loup de David et Caz : Chapeau les gars!!

Loup_2013_2

Nous partons ce week end pour la course la plus fun de l’année : Les Traces du Loup en Loir et  Cher. C’est un parcours sans trop de difficultés, avec un temps idéal et une bande de potes prêts à s’éclater.

Newbye est prêt à perfer et mon beauf, David et son pote Caz sont là et ils ne se sont pas dégonflés.Pour vous mettre dans le contexte, David et Caz me vannent depuis un moment : courir sans ballon aux pieds n’a pas de sens, tu fais ça parce que tu t’emmerdes dans la vie, on en est capable mais on ne veut pas te mettre la misère…

Les foulées de la rue en mode Desperate Runner Man

Départ

Aujourd’hui, c’est une course différente. Pas de chrono, rien à prouver, juste courir pour soutenir la femme du boss qui participe à son premier 10 kilomètres.

Certes, je suis loin d’être en forme car mon volume d’entraînement est d’environ 1 heure et demie sur ces 2 dernières semaines mais le moral est au beau fixe. Comme, le temps d’ailleurs. Ça aurait été un comble d’avoir le mauvais temps pour les foulées de la rue.